Maxime Bonneuil
Audioprothésite diplômé d’Etat
Spécialiste de l’audition
Appareillage de l'enfant et de l'adulte

09.82.45.30.07
(prix d'un appel local)
L'audition et ses troubles > La privation sensorielle

La privation sensorielle

La perte auditive est une problématique qui est souvent sous-estimée par les personnes qui en sont atteintes et par leur entourage, et ce, en raison de la gêne que celle-ci peut amener compte tenu des préjugés qui existent à son sujet. En effet, les malentendants attendent en moyenne sept ans avant de consulter. Non seulement cette attente a pour effet d’amener des difficultés d’écoute au quotidien, mais le fait de se priver de bien entendre a des conséquences sur le système auditif au complet, de l’oreille jusqu’au cerveau. Ce phénomène se nomme la privation sensorielle.

Notre système nerveux, incluant le cerveau, a l’habileté de s’adapter et de changer l’organisation de ses fonctions. C’est ce que l’on nomme la plasticité cérébrale. Plus le cerveau reçoit de l’information d’une partie du corps, plus il est efficace pour traiter ces informations. Donc, si une partie du corps humain envoie moins de messages qu’avant, le système nerveux diminue son habileté à traiter ces informations correctement. Lorsque l’oreille est atteinte d’une surdité, cela a pour conséquence une diminution de la quantité et de la qualité des messages envoyés au cerveau. Les voies du système auditif, de l’oreille jusqu’au cerveau, sont donc moins souvent empruntées.

La privation sensorielle entraîne la diminution de la faculté du cerveau à reconnaître et à comprendre la parole et peut s’aggraver d’année en année. Ce phénomène peut être présent peu importe l’âge de la personne. La privation sensorielle est observée chez les malentendants qui ne portent pas d’appareils auditifs, mais aussi chez les gens atteints d’une surdité aux deux oreilles et qui portent seulement un appareil auditif. La privation est alors observée à l’oreille non appareillée.


Les difficultés de compréhension peuvent être améliorées si elles sont découvertes et traitées à temps. D'où l’importance de ne pas attendre que les difficultés d’écoute deviennent insupportables avant d’agir. Pour améliorer la compréhension de la parole, il faut augmenter la stimulation du système auditif le plus rapidement possible.

Les appareils auditifs peuvent diminuer la privation sensorielle du système auditif de deux façons. D’abord, à court terme, ils améliorent l’intelligibilité de la parole par son audibilité grâce à l’amplification des mots, ensuite, à long terme, ils favorisent la représentation des sons par la perception de ces derniers. Les appareils auditifs font fonctionner les voies du système auditif de manière constante, les gardant ainsi plus efficaces. Rappelons que les oreilles fonctionnent toute la journée. Même lorsque nous sommes endormis, elles continuent d’envoyer des messages au cerveau.

L’amplification va donc aider à recréer cette richesse auditive entendue au quotidien. Évidemment, la diminution de la plasticité cérébrale par la stimulation auditive ne se fera pas du jour au lendemain. Elle suivra un processus graduel qui varie d’une personne à l’autre.

N’oubliez pas qu’en moyenne nous avons sept ans de privation sensorielle à rattraper!